ActualitéAssemblée nationaleDéplacement à Chypre comme présidente du groupe d’amitié France-Chypre

December 3, 2021

Avec le Président de la République de Chypre M.Níkos Anastasiádis

Je reviens d’une visite de 4 jours à Chypre, dans le cadre du groupe d’amitié parlementaire France-Chypre de l’Assemblée nationale dont je suis présidente.

Que sont les groupes d’amitié ?

✅ Un Groupe d’amitié est un lieu de diplomatie parlementaire. Ceci se matérialise par de nombreux échanges entre parlementaires des deux pays, en développement des relations avec les ambassades des pays, et en visites, une par mandat. Le président anime aussi son groupe avec des conférences ou des auditions afin de suivre l’actualité du pays partenaire.

Chacun choisit son ou ses groupes d’amitié en fonction de ses affinités.

Je suis présidente du GA France-Chypre depuis quelques mois. Je suis aussi vice-présidente du GA France- Liban et j’organise une conférence à l’Assemblée nationale sur le système sanitaire au Liban lundi 6 décembre 2021. Egalement vice-présidente du GEVI  (groupe d’études à vocation internationale France-Palestine), je viens d’écrire au président de la République Emmanuel Macron avec certains collègues pour demander la reconnaissance par la France de la Palestine comme État, à l’occasion du 29 novembre, journée de la Terre et de la future présidence de la France de l’Union européenne (PFUE 2022).

✅ La visite à Chypre a duré quatre jours, du 28 novembre au 2 décembre. J’ai rencontré, avec mes deux collègues Florence Granjus et Sophie Mette, le Président de la République, la Présidente du Parlement, le ministre de l’Intérieur et celui des Affaires étrangères, les députés du groupe d’amitié Chypre-France, l’Ambassadrice de France, le Président des maires qui est aussi député de Larnaca, ainsi que la conseillère du ministre de l’éducation. J’ai visité le Lycée Franco-chypriote, la mission française, et le musée de Nicosie. Une conférence de presse a été organisée à l’issue de ma rencontre avec le ministre des Affaires Étrangères. J’ai pu également échanger avec le responsable des forces de l’ONU qui assure la sécurité sur la zone tampon à Nicosie.

✅ Pourquoi Chypre ?

Je connais Chypre parce que l’île est très proche du Liban où j’ai vécu dix ans et dont j’ai aussi la nationalité. Les visites touristiques sont fréquentes de part et d’autre. L’île accueille aussi les Libanais pour les mariages civils interdits au Liban et c’est pratique pour ceux qui ne sont pas de la même religion. Par ailleurs, Chypre accueille les Libanais quand le pays va mal, ce qui est le cas actuellement, comme vous le savez.

✅ Mon regard sur la situation à Chypre

Chypre fait partie de l’Union européenne et de la Zone Euro. Par sa position stratégique, elle est un pont entre l’Occident et l’Orient. L’île est confrontée à des défis importants et attend beaucoup de la France qui est très appréciée et qui va assurer la présidence de l’Union européenne à partir de janvier. J’ai trouvé les chypriotes grecs inquiets, et en attente d’une aide de la France pour la résolution du conflit qui sépare les deux communautés depuis 1974. Je ne doute pas que le président Macron saura écouter, aider, et renforcer la coopération entre nos deux pays.

 La principale préoccupation est celle du nombre croissant de réfugiés et de migrants dans le sud de Chypre. Les réfugiés sont syriens et maintenant libanais. Un afflux important de familles libanaises a entraîné l’ouverture de classes supplémentaires au lycée franco-chypriote. Ces familles arrivent à s’intégrer rapidement. Un autre problème, plus grave encore : les autres migrants en provenance du Sahel ou d’autres pays d’Afrique, via la Turquie, qui sont sans papiers et bloqués sur l’île. Les chypriotes grecs ont peur d’être asphyxiés par un nombre trop important de migrants, et craignent une manœuvre politique de la part du gouvernement turc.

Ils en appellent à une réaction de l’UE :

 • La séparation des deux communautés chypriotes et la présence de l’armée britannique au sud et de l’armée turque au nord, avec l’ONU qui assure la sécurité sur la zone tampon. Des tentatives de réunification ont eu lieu mais ont échoué. La partie nord s’appauvrit rapidement avec la dévaluation de la livre turque et le manque d’échanges avec l’étranger, mis à part la Turquie. Les tensions sont de plus en plus vives sur la ligne de démarcation. Une guerre entre les deux communautés impliquerait l’Union européenne et l’OTAN. Chypre est européenne et à la porte du Moyen-Orient. Sa position stratégique est à la fois précieuse pour l’Europe et dangereuse en cas de conflit interne ou sur les hydrocarbures en mer.

 • L’autre préoccupation de Chypre est qu’elle vit principalement du tourisme, et de ce fait, a beaucoup souffert de l’épisode Covid et commence à peine à se relever. Le chômage, ordinairement très bas à 4%, a doublé avec la crise sanitaire et économique.

 • le réchauffement climatique : l’île n’a pas d’eau et il y fait de plus en plus chaud. La climatisation est indispensable plusieurs mois de l’année. Nous avons visité un centre technique Franco-Chypriote qui fait de l’enseignement et de la recherche de haut niveau, sur l’énergie solaire, sur le dessalement de l’eau de mer, et sur l’agriculture. Des étudiants français y sont, pour leur doctorat. Le centre se développe rapidement et recrute des scientifiques.

 • La réforme des institutions : le pays entame une réforme des collectivités locale pour mutualiser davantage les moyens.

 • La parité en politique : la présidente de la Chambre des représentants est une femme mais il y a très peu de femmes députées, c’est donc un phénomène global européen et nous devons réagir à ce déficit fort.

 • La manière d’exercer la démocratie : il n’y a pas de majorité absolue grâce à un fort groupe majoritaire. En effet, la culture est d’avoir davantage de proportionnelle y compris dans les municipalités, ce qui pousse à rechercher le consensus, contrairement à la France.

 • La Francophonie : Chypre est un lieu rare où la francophonie ne recule pas, au contraire, elle progresse. Ceci est possible grâce à l’enseignement obligatoire du français dans les classes du secondaire avec l’objectif d’élargir à l’ensemble de la scolarité !

 • Nous avons la volonté de part et d’autre de promouvoir la destination France auprès des étudiants, surtout après le Brexit. Pour la France, il faut promouvoir en retour la destination Chypre auprès des investisseurs et des touristes français surtout en rétablissant des vols directs. L’île est attractive par sa position, par son climat, et par l’ouverture qu’elle offre à ses pays voisins.

 • Pourquoi ce voyage est aussi important ? Car il y a une forte méconnaissance en France de la situation politique à Chypre. Nous allons informer nos collègues députés de la situation dans ce pays allié et demander un entretien avec le ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et le ministre des affaires européennes Clément Beaune pour faire un retour de notre voyage et échanger nos points de vue. Le travail va continuer avec l’ambassadeur de Chypre en France, son excellence M. Georges Chacalli.

Avec la présidente de la Chambre des Représentants, Mme Annita Demetriou

Avec le représentant des forces de l’ONU-UNFICYP

Avec le ministre de l’Intérieur, M. Nicos Nouris

La situation actuelle de séparation de l’île avec la zone tampon des Nations Unies

Gabriel Behaghel

https://www.nadiaessayan.fr/wp-content/uploads/2021/10/nadia_logo-1.png
Copyright @ 2021 - All Rights Reserved.
Nous Contacter
01 40 63 74 68
02 48 53 80 88
Assemblée nationale - 126 Rue de l’Université 75355 Paris 07 SP
Comment pouvons-nous vous aider?

Nous sommes ici à votre service. Si vous pensez qu’il existe un moyen de vous fournir l’aide appropriée dont vous avez besoin, n’hésitez pas à nous contacter.