UncategorizedSituation en Ukraine : comment agir à notre échelle ?

March 7, 2022

1°) Situation en Ukraine :

Les forces russes sont toujours absorbées dans l’encerclement de Kiev et les sièges de Kharkiv et Marioupol, avec également des opérations de reconnaissances offensives vers le Dniepr.

Dans les airs, on dénombre de lourdes pertes russes avec 5 avions de combat et 3 hélicoptères détruits en un jour. La guérilla anti-aérienne par MANPADS (un missile sol-air léger lancé par l’épaule) s’avère efficace. Des indices montrent que l’activité aérienne ukrainienne se poursuit.

En mer, on retrouve des indices d’installation de moyens anti-accès (anti-navires, anti-aériens) dans l’île des Serpents face à la Roumanie. La présence navale russe se renforce quant à elle face à Odessa.

Du côté de l’OTAN, nos militaires se sont déployés en Roumanie pour montrer à la Russie que notre unité est sans faille quand il s’agit de défendre nos alliés. La ministre Florence Parly a d’ailleurs pu rappeler que l’engagement des alliés est défensif.

Vendredi, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a approuvé à une écrase majorité une résolution en faveur d’une commission d’enquête internationale sur les violations des droits humains et du droit humanitaire en Ukraine. C’est la première fois dans l’histoire du Conseil qu’une résolution vise directement la Russie.

La diplomatie est un instrument essentiel : Le Président de la République tient à conserver un canal de dialogue avec le Président russe pour tenter de mettre fin aux combats, et ce dialogue fut franc malgré les désaccords.

Nous assumons cette volonté de dialoguer, notamment pour préserver les civils et obtenir des gestes humanitaires. Rester au contact est nécessaire pour éviter le pire. Le Président poursuivra ses efforts acharnés pour que Vladimir Poutine cesse les opérations militaires.

Dans la foulée, le Président de la République a appelé le Président Zelensky, à qui il a notamment rappelé notre détermination totale à soutenir les Ukrainiens et protéger les civils.

Le Premier ministre a rappelé que la France n’était pas dans une logique de guerre, mais dans une logique de désescalade à travers la recherche de la paix par le dialogue, tout en maintenant une très grande fermeté dans les sanctions appliquées à la Russie.

2°) Une union internationale

Ce n’est pas une opposition entre la Russie et l’Union européenne et l’Otan. Il y a une coalition très large, bien au-delà de l’Union européenne, de l’Otan, avec l’Afrique, l’indo-pacifique, l’Amérique latine, qui dit très clairement que c’est inacceptable parce qu’il y a une rupture brutale, flagrante du droit international.

Nous avons le même objectif et la même stratégie et on se coordonne énormément. Nous sommes en contact permanent avec ceux qui peuvent faire pression sur le régime afin d’infléchir la position du régime russe.

Plus de 1,5 millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine, ce chiffre pouvant montant dans les prochaines semaines à 4 millions. La communauté internationale s’organise pour permettre le juste accueil de ces réfugiés.

Le Président de la République a d’ailleurs rappelé que la France soutenait l’Ukraine par tous les moyens.

3°) Les sanctions 

Les sanctions ont été mises en place “pour faire mal au régime, pour essayer d’infléchir la position du régime, on vise les personnes, les oligarques, le système, Vladimir Poutine lui-même, les entités financières, bancaires pour créer de la pression autant que possible”

Le 27 février, les dirigeants européens ont décidé de financer l’achat et la livraison d’armes” à l’Ukraine, ”

C’est la première fois que l’Union européenne va fournir des armes létales à un pays en guerre y compris des avions de chasse.

Une autre mesure inédite est “l’interdiction de la diffusion dans l’UE de la machine médiatique du Kremlin” (les médias Russia Today et Sputnik sont visés).

D’autres sanctions concernent entre autres :

  • le blocage de transactions de la Banque centrale russe. Les mesures financières ciblent 70% du marché bancaire russe et les entreprises publiques ;
  • la fermeture de l’espace aérien européen aux avions russes, y compris les jets privés ;
  • la mise en place de nouvelle sanctions contre la Biélorussie qui “contribue à l’effort de guerre russe”.
  • ajout d’hommes et de responsables politiques russes sur la liste noire de l’UE
  • interdiction de négocier la dette souveraine russe sur les marchés financiers européens et internationaux
  • interdiction d’accéder aux marchés des capitaux et aux marchés et services financiers de l’UE afin de limiter la capacité la Russie à se financer.

4°) Comment agir à notre échelle ?

Partout en France, la population se mobilise pour venir en aide à l’Ukraine. À Bourges, une formidable chaîne de solidarité s’est ainsi constituée autour de jeunes ressortissants ukrainiens, déjà présents dans le Cher depuis plusieurs années, avides de subvenir aux besoins de leur pays d’origine.
Le Berry républicain et tous les journaux du groupe Centre France se sont engager et publient un dossier spécial d’entraide en faveur des victimes de la guerre.
Que ce soit des rentrées alimentaires, des produits médicaux, du linge ou tout autres produits, il est possible d’aider, chacun avec les moyens possibles.
Nous devons continuer les dons aux associations qui se mobilisent partout en France, afin d’aider à l’acheminement de l’aide alimentaire et humanitaire.
Il y a une véritable générosité, un élan de solidarité que je constate moi-même dans mon département du Cher, les dons continuent de s’accumuler.
Ces biens que nous pouvons donner, ils viennent en aide à la population en Ukraine, mais ils vont également servir aux réfugiés : les familles qui quittent l’Ukraine pour se mettre à l’abris. La France les accueille, et nos donations vont également permettre d’aider ces familles déracinées, à s’installer et à vivre chez nous, le temps du conflit.
Notre département se prépare à accueillir les réfugiés ukrainiens. C’est notre devoir, nos valeurs.
Afin de consulter l’ensemble des dispositifs existants pour permettre à tous les français qui veulent apporter leur aide depuis la France, le Gouvernement a mis en place une plateforme sur le site : service-public.fr

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères vient également d’activer le fonds de concours pour les entreprises.

Ce mécanisme permet à toutes les entreprises qui le souhaitent, de contribuer financièrement aux actions d’urgence coordonnées par des équipes spécialisées du Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Ces contributions permettront de financer l’achat et l’envoi des biens humanitaires d’urgence répondant aux besoins prioritaires des victimes du conflit.

Des indications sur le fonctionnement de ce dispositif figurent sur le site France diplomatie (https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/action-humanitaire-d-urgence/aide-humanitaire-a-l-ukraine/article/fonds-de-concours-entreprises-appel-d-urgence-pour-les-populations-victimes)

C’est un mécanisme que nous,  les élus nationaux et locaux pouvons relayer auprès des entreprises de nos départements qui souhaitent contribuer à l’aide humanitaire apportée.

Certaines collectivités locales ont d’ores et déjà exprimé leur volonté d’accueillir des ressortissants ukrainiens. Dans le Cher, afin de pouvoir procéder au recensement des offres d’hébergement (qu’elles émanent d’élus ou de citoyens) qui pourraient permettre de répondre au plan local et de manière rapide aux premiers besoins d’accueil auxquels nous pourrions faire face, il vous est demandé de faire remonter vos propositions à l’adresse électronique suivante : ddetspp-lhppv@cher.gouv.fr.

5°) Mon entreprise est impacté, que puis-je faire :

Afin de faire face aux conséquences de la crise ukrainienne sur l’économie française, le Premier ministre a par ailleurs confirmé qu’un Plan de résilience serait prochainement annoncé pour soutenir les secteurs économiques dont les activités seront les plus fortement impactées par la guerre (construction, agroalimentaire, aéronautique, etc.). Ce plan devra notamment prendre en compte les sanctions et éventuelles contre-sanctions prises par la Russie.

Les services de la direction de la diplomatie économique et du Centre de crise et de soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ainsi que les équipes de la Direction générale du Trésor sont mobilisés pour répondre aux interrogations des acteurs économiques, en lien avec les ministères sectoriels concernés.

Les demandes d’informations peuvent être adressées aux adresses suivantes :

Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance met à disposition une page d’informations et de contacts pour les entreprises subissant des conséquences sur leur activités du à l’invasion militaire en Ukraine et les sanctions décidées contre la Russie. Cette page est accessible au lien ci-après : https://www.entreprises.gouv.fr/fr/actualites/crise-ukrainienne-impact-sur-les-activites-economiques

 

 

 

Florent BOUCHEZ

https://www.nadiaessayan.fr/wp-content/uploads/2021/10/nadia_logo-1.png
Copyright @ 2021 - All Rights Reserved.
Nous Contacter
01 40 63 74 68
02 48 53 80 88
Assemblée nationale - 126 Rue de l’Université 75355 Paris 07 SP
Comment pouvons-nous vous aider?

Nous sommes ici à votre service. Si vous pensez qu’il existe un moyen de vous fournir l’aide appropriée dont vous avez besoin, n’hésitez pas à nous contacter.