Assemblée nationaleCirconscriptionRetour sur la mission d’information sur le rôle et l’avenir des commerces de proximité dans l’animation et l’aménagement des territoires

February 1, 2022

La semaine dernière, en Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, nous avons voté à l’unanimité le rapport qui fait suite à la mission d’information sur le rôle et l’avenir des commerces de proximité dans l’animation et l’aménagement des territoires, dont j’étais membre.

Cette mission parlementaire est très importante, parce qu’elle permet de faire remonter les problématiques locales, mais aussi de trouver les solutions et les retours d’expérience qui viennent directement de nos territoires.

Le secteur commercial se porte globalement bien grâce aux dispositifs nationaux tels qu’Action Coeur de ville et Petites villes de demain, et au soutien fort du gouvernement durant la crise. En regardant de plus près, ce secteur fait face à des mutations importantes et à une disparité de situations. Ainsi, le commerce physique dans les petites communes est encore bien menacé, notamment par les grandes surfaces et la vente en ligne.

Le rapport démontre clairement la nécessité que des stratégies locales dynamiques soient conduites par une bonne collaboration entre les élus locaux, les acteurs commerciaux et les chambres consulaires, en complément des dispositifs nationaux.

Lors de mon intervention, j’ai interrogé les rapporteurs de la mission sur 2 points : 

-Dans ma circonscription, la piétonnisation souhaitée par de nombreux maires dans un souci de verdir, d’animer et d’humaniser la ville, recueille un avis mitigé dû au besoin d’accès direct aux commerces par véhicule, notamment pour les personnes âgées dont c’est souvent la seule occasion de voir du monde.

Dès lors, j’ai pu interroger la rapporteure sur la façon de faire coïncider ces deux impératifs. Si la réponse est au cas par cas, il manque d’études pour connaitre les impacts de la piétonnisation sur nos commerces dans les villes moyennes.

Enfin, j’ai fait remonter une problématique soulevée par le maire de Bourges sur les autorisations d’exploitation commerciale à cause de l’effet de seuil des 1000m2 de saisine de la CDAC. C’est une problématique pour des communes qui se voient obligées d’accepter l’ouverture de nouvelles grandes surfaces en périphérie, alors qu’elles cherchent à revitaliser leurs centres-villes.

J’ai alors pu interroger la rapporteure sur les autres leviers à disposition des maires. Ne pourrait-on pas conditionner ces ouvertures à une action engagée par les acteurs de la grande distribution pour dynamiser les centres-bourgs des communes où ils s’implantent ?

Il ressort qu’il faut apporter des réponses locales, consolider une vraie stratégie commerciale et une gouvernance pour impliquer l’ensemble des élus dans un travail de négociation et de concertation.

Florent BOUCHEZ

https://www.nadiaessayan.fr/wp-content/uploads/2021/10/nadia_logo-1.png
Copyright @ 2021 - All Rights Reserved.
Nous Contacter
01 40 63 74 68
02 48 53 80 88
Assemblée nationale - 126 Rue de l’Université 75355 Paris 07 SP
Comment pouvons-nous vous aider?

Nous sommes ici à votre service. Si vous pensez qu’il existe un moyen de vous fournir l’aide appropriée dont vous avez besoin, n’hésitez pas à nous contacter.